Historique

De 1920 jusqu’à nos jours, l’histoire de SITCA est celle d’une saga du Transport Exceptionnel de près d’un siècle qui a marqué les esprits, vu passer plusieurs générations d’entrepreneurs, connu les plus grandes réussites, mais dont l’âme est toujours restée intacte grâce aux passionnés qui s’en sont épris et qui l’ont fait vivre puis sauvegardée puis fait renaître aux premiers rangs desquels Jean-Michel COCHEZ, Pascal COCHEZ & Jérémie COCHEZ.

——————————————————-

2018 – L’OFFRE COMBINÉE

2017 – CREATION D’UNE CO-ENTREPRISE DE LEVAGE A VALENCIENNES

2017 – DEVELOPPEMENT DE LA DIVISION MANUTENTION

2017 – CREATION DE LA FILIALE SITCA-BELGIUM A ZEEBRUGGE

2015 – DEVELOPPEMENT DU TRANSPORT EXCEPTIONNEL

2014 – RETOUR AU TRANSPORT EXCEPTIONNEL AVEC L’ARRIVEE DE JEREMIE COCHEZ

Après 12 ans d’absence, le nom SITCA retrouve l’avant et les flancs de 2 ensembles routiers complets grâce à l’arrivée de Jérémie COCHEZ, frère de Pascal COCHEZ et fils de Jean-Michel COCHEZ, qui, avec 12 ans d’expérience dans l’encadrement et l’exploitation du Transport Exceptionnel, prend les commandes du 1er ensemble routier avec passion, expertise et détermination. Après y avoir travaillé très jeunes pendant leurs vacances scolaires et vivement partagé la passion de leur Père sous le signe de la transmission d’un savoir-faire intergénérationnel unique, les deux Frères relancent ainsi la SITCA pour une nouvelle génération sous la sollicitude de leur Père qui y tient définitivement sa place d’honneur.

2011 – LANCEMENT D’UNE ACTIVITE DE LOCATION DE MATERIEL

Afin d’accompagner le développement des activités de Travaux Publics de son groupe, Pascal COCHEZ opère un virage stratégique en lançant une petite activité de Location de Matériel qui permet à la société de débuter la constitution d’un parc de matériels afin de faciliter, le moment venu, le lancement d’une activité de Transport Exceptionnel.

2008 – RENAISSANCE DE SITCA PAR PASCAL COCHEZ

Dans le cadre du développement de son groupe personnel, Pascal COCHEZ, fils aîné de Jean-Michel COCHEZ, décide de créer la société SITCA afin de constituer un nouveau cadre d’expression pour « l’âme SITCA » qui ne s’est jamais éteinte et qui a vocation à continuer de s’exprimer dans son métier, le Transport Exceptionnel. Le siège social de la société SITCA est situé sur le Port de Commerce de Boulogne-sur-Mer (62) dans le cadre d’un partenariat avec le manutentionnaire portuaire qui permet à SITCA de se relancer dans le métier du Transport Exceptionnel via la Commission de Transport.

2007 – CESSION DE LA SOCIETE EGTN

La société EGTN est cédée par la famille COCHEZ, ce qui clôt légitimement et définitivement l’histoire de SITCA-COCHEZ.

2003 – ABSORPTION DE SITCA-COCHEZ PAR SA MAISON-MERE EGTN

SITCA-COCHEZ est absorbée par sa maison-mère EGTN par le biais d’une TUP (Transmission Universelle de Patrimoine) qui fait que la société SITCA-COCHEZ est dissoute tandis que son patrimoine est intégralement transmis à la société EGTN.

2002 – FIN DU PROCESSUS D’ARRÊT D’ACTIVITE DE SITCA-COCHEZ ET DEPART DE JEAN-MICHEL COCHEZ

Après avoir appliqué la décision d’arrêt d’activité prise par la maison-mère EGTN, se traduisant par le remerciement de la totalité du personnel et la cession de la totalité du parc de matériels de SITCA-COCHEZ, son dirigeant opérationnel depuis plus de 25 ans, Jean-Michel COCHEZ, a poursuivi à contrecœur la suite de sa carrière chez un ancien concurrent.

2001 – ARRÊT D’ACTIVITE VOLONTAIRE DE SITCA-COCHEZ DECIDE PAR SA MAISON-MERE EGTN

La maison-mère EGTN décide courant 2001 d’arrêter volontairement l’activité opérationnelle de sa filiale SITCA-COCHEZ, principalement par crainte d’une dégradation de son secteur d’activité, soumis à un mouvement de concentration auquel elle ne souhaite pas participer, ainsi que par souci de réalisation de l’actif net de sa filiale.

1996 – EXTENSION FONCIERE DE SITCA-COCHEZ

Alors qu’elle n’occupait qu’une petite partie du site historique de La Sentinelle (59), demeuré la propriété de l’ENTREPRISE COCHEZ, une transaction immobilière, consécutive au changement d’actionnaire majoritaire de cette dernière et portée par la maison-mère EGTN, a permis à SITCA-COCHEZ d’occuper 2 des 5 ha du site et d’emménager dans des bureaux neufs afin de disposer des moyens nécessaires à son développement qui a notamment vu la société transporter les navettes Fret du Tunnel sous La Manche ainsi que des modules de centrales électriques thermiques à destination de la Grande-Bretagne.

1993 – RACHAT PAR EGTN

La société EGTN (Santes-59), autre entité conservée en 1989 par la famille COCHEZ qui en a fait la maison-mère du groupe familial en 1991 à l’occasion du rachat de la majorité de la société CDTI (Anzin-59), reprend la totalité du capital de SITCA-COCHEZ pour parachever son nouveau rôle de maison-mère familiale.

1990 – RENOUVELLEMENT DU PARC DE REMORQUES DE SITCA-COCHEZ

Lancement du renouvellement des remorques avec l’achat de remorques Faymonville de nouvelle génération, de plateaux extensibles grandes longueurs aux remorques extra-surbaissées en passant par le moyen tonnage, toutes directionnelles et également mieux adaptées au code de la route. Par ailleurs, le parc est régulièrement renouvelé afin de pouvoir répondre aux attentes de la clientèle et aux besoins du marché. La capacité d’anticipation de Jean-Michel COCHEZ permet d’optimiser les combinaisons d’assemblage de tout ou partie de ces différentes remorques et d’augmenter ainsi le niveau d’efficience du parc de matériels de SITCA-COCHEZ.

1989 – INDEPENDANCE SUITE A LA CESSION DE L’ENTREPRISE COCHEZ (CONTINUATRICE DE COCHEZ-LEVAGE)

A la suite de la cession de l’ENTREPRISE COCHEZ (continuatrice de COCHEZ-LEVAGE) par la famille COCHEZ, les autres entités du groupe familial, dont SITCA-COCHEZ, sont conservées et cette dernière continue son activité de manière indépendante sur le site historique de La Sentinelle (59).

1988 – ESSOR COMMERCIAL ET OPERATIONNEL DE SITCA-COCHEZ SUR LA GAMME TRES LOURD

Le plan d’investissement de 1984 ayant démontré son utilité, la même méthode est appliquée pour la catégorie « lourds » avec l’arrivée de 3 tracteurs Mercedes 6×4 PTR 200T (seul constructeur proposant ce PTR) en remplacement de tracteurs vieillissants de PTR 140T. Cette même année, acquisition d’un matériel de gamme ‘’très lourd’’ auprès d’un confrère qui céda, contre toute attente, un tracteur WILLEME de PTR 200T et une remorque Nicolas 16 lignes 3 files de charge utile de 400T . D’une valeur à neuf très élevée, cette occasion permit ainsi de renouveler opportunément les remorques ‘’Delattre Levivier’’ devenues coûteuses car usées et aussi inadaptées au code de la route.

1984 – MODERNISATION DU MODELE ECONOMIQUE PAR JEAN-MICHEL COCHEZ

Fort de ses succès commerciaux et opérationnels, Jean-Michel COCHEZ obtient un accord pour un plan d’investissement permettant de conserver son avance technique sur ses principaux concurrents, notamment par l’arrivée de tracteurs de nouvelle génération (4 tracteurs Renault 4×2 PTR 60T + 2 tracteurs Renault 6×4 PTR 80T). Jean-Michel COCHEZ savait qu’il fallait renouveler le très ancien parc de matériels qui occasionnait de nombreuses pannes, souvent coûteuses, retardant bien souvent les livraisons et arriva à convaincre la direction familiale que le montant des crédits-baux correspondants était largement inférieur au montant des réparations courantes tandis que l’image de la société aurait aussitôt plus belle allure.

1979 – S.N. SITCA DEVIENT SITCA-COCHEZ ET REJOINT COCHEZ-LEVAGE A LA SENTINELLE (59)

Afin d’optimiser le développement de sa filiale et de rationnaliser les opérations communes, COCHEZ-LEVAGE décide de transférer la société sur son site de La Sentinelle (59) et de la renommer SITCA-COCHEZ afin de mieux faire référence à sa maison-mère. Ce regroupement en un même site facilitera la coordination des actions et la souplesse de gestion d’un parc de matériels en commun.

1976 – NOUVELLE GENERATION AVEC L’ARRIVEE DE JEAN-MICHEL COCHEZ

Après une période de transition, Jean-Michel COCHEZ , ancien grutier (sur l’une des plus grosses grues d’Europe à 21 ans), chauffeur et conducteur de travaux, passionné de transport exceptionnel, est choisi par la direction familiale de COCHEZ-LEVAGE pour prendre en charge l’entreprise dans le but d’opérer une nécessaire modernisation et d’appliquer avec succès les méthodes de travail et la culture d’entreprise de COCHEZ-LEVAGE.

1971 – REPRISE DE SITCA-EUROPE ET CREATION DE LA S.N. SITCA par COCHEZ-LEVAGE

A la suite de nouvelles difficultés, la société est à céder et c’est la société COCHEZ-LEVAGE, située à la Sentinelle (59), qui la reprend afin de compléter le champ d’action de ses interventions en liant le transport exceptionnel à toutes les opérations de levage, de montage et de manutention dont elle est à l’époque le N°1 français avec un parc de 100 grues mobiles et un effectif groupe de 355 personnes. Cette reprise assurera pendant longtemps l’hégémonie de COCHEZ-LEVAGE au nord de Paris dans les métiers du levage et du transport exceptionnel dont SITCA était le principal concurrent jusqu’alors.

1968 à 1971 – DE SITCA-TRANSPORT A SITCA-EUROPE

Continuation d’activité sous syndic et sous l’appellation SITCA-TRANSPORT puis reprise de l’entité par sa banque et poursuite d’activité sous l’appellation SITCA-EUROPE. La taille de la société sera fortement réduite durant cette douloureuse période.

1968 – FAILLITE DE SITCA-DEWASMES

La croissance trop rapide et mal maîtrisée de cette entreprise couplée à un projet de diversification trop ambitieux ont eu raison de la viabilité économique et financière de cette société et l’ont conduit à la faillite.

1967 – DIVERSIFICATION DE SITCA-DEWASMES

Création d’une piste d’atterrissage sur le site de Trézennes, achat de plusieurs avions, embauche de pilotes, création d’une assistance aérienne pour les convois exceptionnels de longue distance, création d’une école de pilotage et de photographie aérienne.

1966 – APOGEE DE SITCA-DEWASMES

Avec un effectif de 180 personnes, un parc de 60 tracteurs (dont 12 DIAMOND T et 17 tracteurs PACIFIC), 30 grues (dont certaines construites par l’entreprise par un système d’assemblage inédit d’une flèche reliée aux treuils arrières de tracteurs PACIFIC), environ 90 remorques et semi-remorques (dont certaines construites par l’entreprise), SITCA-DEWASMES est le N°1 français du Transport Exceptionnel.

1963 – DEMENAGEMENT DE SITCA-DEWASMES

Afin d’accompagner sa forte croissance et de disposer d’une implantation adaptée à sa nouvelle taille, la société s’installe dans une ancienne sucrerie BEGHIN bâtie sur une surface de 20 ha et située au Hameau de Trézennes à Lambres-lez-Aire, près d’Aire (62). Ce nouveau site permet d’accueillir les nombreux matériels acquis par la société au cours de cette période faste et de développer ses ateliers de construction et de maintenance de ses propres matériels de transport et de levage.

1957 – FORMATION DE SITCA-DEWASMES

Rachat de la société SITCA-LERICHE par la société AIRE DEMOLITIONS spécialisée dans le remorquage, détenue par Charles & Alfred DEWASMES et également située à Aire (62) puis FUSION de ces deux sociétés pour former SITCA-DEWASMES.

Vers 1920 – CREATION DE SITCA-LERICHE

Après la 1ère guerre mondiale, la famille LERICHE originaire de la ville d’Aire (62) – Aire-sur-la-Lys depuis 1982 – crée la « SOCIETE INDUSTRIELLE DE TRANSPORT PAR CAMIONS AUTOMOBILES – LERICHE », en abrégé la société SITCA-LERICHE. A cette époque, le transport par camion automobile est une innovation récente qui remplacera progressivement le transport hippomobile sur les routes. SITCA-LERICHE développera donc ce moyen de transport de marchandises en se spécialisant dans le transport combiné rail-route à proximité de la gare d’Aire (62).

Publicités